Content on this page requires a newer version of Adobe Flash Player.

Get Adobe Flash player

Content on this page requires a newer version of Adobe Flash Player.

Get Adobe Flash player

تجمعات شعبية للسيدة لويزة حنون، الأمينة العامة

Meeting de la secrétaire générale Louisa Hanoune

Content on this page requires a newer version of Adobe Flash Player.

Get Adobe Flash player

Le Parti qui dit ce qu'il fait et qui fait ce qu'il dit

DEPUIS ORAN OÙ ELLE A ANIMÉ UN MEETING EN VUE DES ÉLECTIONS LOCALES

Louisa Hanoune dénonce les réductions budgétaires

La secrétaire générale du Parti des travailleurs, Louisa Hanoune, a exprimé, hier, à Oran, en ouverture de la campagne électorale pour les élections locales du 23 novembre, ses inquiétudes quant à la politique d’austérité choisie par le gouvernement algérien, qui menace l’Algérie dans ses fondements. L’État, a-t-elle assuré, a d’autres solutions pour faire face à la crise induite par la chute du prix des hydrocarbures, que de plonger les Algériens dans le désespoir : le recouvrement des créances extérieures, la récupération des dettes détenues auprès des hommes d’affaires, la récupération des biens dérobés toutes ces dernières années constituent quelques-unes des options de sortie de crise prônée par le PT. “Mais le gouvernement doit avoir le courage d’affronter les hommes d’affaires”, déclare-t-elle, en réaffirmant son opposition à toute amnistie pour fraude fiscale.

Louisa Hanoune a, également, dénoncé les réductions budgétaires qui ont touché (et vont encore toucher) des secteurs aussi vulnérables que la santé ou l’éducation nationale. “La détermination du gouvernement à réduire les masses salariales conduira inévitablement à l’effondrement de ces secteurs”, a-t-elle averti, en appelant, par ailleurs, à la préservation des infrastructures de base.

Décidément très pessimiste, la SG du PT a alerté sur les retombées des augmentations des prix des hydrocarbures, attendues pour l’année prochaine, sur l’ensemble des secteurs d’activité et sur la population algérienne. “Ces augmentations seront désastreuses pour le pays”, a-t-elle insisté, réaffirmant la volonté de son parti de combattre toute velléité de privatisation ou d’ouverture au capital privé de secteurs dits de souveraineté nationale, allusion à l’annonce faite par le Premier ministre d’amender la loi sur les hydrocarbures. Louisa Hanoune a soutenu que son parti n’acceptera jamais “la mort programmée de l’Algérie” ni sa mise sous tutelle de puissances étrangères.

À l’adresse des candidats oranais du PT aux élections locales du 23 novembre, Mme Hanoune a recommandé de lutter et de militer pour apporter l’espoir aux Algériens, améliorer leurs conditions sociales et empêcher la prédation des richesses du pays.