Le lundi, 25 janvier 2016, la télévision Dzair TV a publié de prétendues listes de militants, élus et bureaux communaux du PT soutenant « le mouvement de sauvetage du PT » dans cinq wilayas.

Le Secrétariat du Bureau Politique affirme et avec certitude que ces listes sont un faux, car comprenant des noms de militants inscrits à leur insu, des noms inexistants sur les fichiers de militants et adhérents du Parti. La liste comporte également d’ex-militants et ex-élus du Parti radiés, pour la plupart depuis des années. Certains de ces élus ont rejoint un autre Parti, le FLN, et ont assisté à son dernier congrès (ci-joint le document qui l’atteste). A titre d’exemple les élus signataires de la Wilaya de Annaba, ont rejoint le FLN. Aucun militant ni bureau communal de la wilaya de Jijel ni des autres wilayas citées n’est signataire, tous ceux qui ont été cités ont envoyé des démentis écrits. Après vérification, les responsables du Parti dans la wilaya de Chlef nous ont informé qu’aucun nom cité ne figure sur le fichier du Parti.

Le SBP réaffirme, une fois encore, que cette opération est commanditée de l’extérieur du Parti par un centre maffieux utilisant le mercenaire Salim Labatcha, exclu du Parti par le Comité central dans sa session des 08-09 janvier 2016, comme leur vil exécutant.

Lors de sa conférence de presse du dimanche, 24 janvier 2016, la SG du Parti avait expliqué que le mercenaire Salim Labatcha et ses acolytes prétendaient agir et disposer du soutien de responsables d’institutions de l’Etat, de ministres et de l’homme d’affaires Ali Haddad. La SG du Parti avait bien précisé qu’elle ne portait aucune accusation, mais qu’elle ne faisait que rapporter les dires du mercenaire Salim Labatcha en demandant aux responsables cités par ce dernier et non impliqués dans cette opération qui vise le PT de s’en démarquer. Ce que le Ministre de la Santé, Monsieur Abdelmalek Boudiaf, avait fait avec une nette clarté lors d’un échange téléphonique avec un responsable du PT.

Le SBP constate que cette offensive, habituellement menée à travers le média mercenaire Ennahar (TV et Journal), est menée cette fois-ci par la Chaine de télévision Dzair TV, les quotidiens « Le Temps d’Algérie », tous les deux appartenant à Ali Haddad !

Cette manière d’agir –publier des informations sans prendre le soin de vérifier leur authenticité- est contraire à la déontologie et à l’éthique de la profession. Elle soulève plus que des interrogations sur son objectif, sachant qu’elle risque d’induire en erreur le grand public et porter atteinte au PT et à sa secrétaire générale en particulier.

Le SBP, qui entend utiliser tous les moyens politiques et légaux pour se défendre contre ces attaques criminalisant l’acte politique, y compris le recours à la justice, appelle ses bases militantes à rester vigilantes et mobilisées pour faire échec à cette opération maffieuse, qui vise le Parti car il est un obstacle majeur devant ceux qui veulent la privatisation de l’Etat, comme prélude à sa désintégration.

 

Le Secrétariat du Bureau Politique

 

 

Communiqué le 26 janvier 2016

Le Parti qui dit ce qu'il fait et qui fait ce qu'il dit

Content on this page requires a newer version of Adobe Flash Player.

Get Adobe Flash player