Content on this page requires a newer version of Adobe Flash Player.

Get Adobe Flash player

Content on this page requires a newer version of Adobe Flash Player.

Get Adobe Flash player

تجمعات شعبية للسيدة لويزة حنون، الأمينة العامة

Meeting de la secrétaire générale Louisa Hanoune

Content on this page requires a newer version of Adobe Flash Player.

Get Adobe Flash player

Le Parti qui dit ce qu'il fait et qui fait ce qu'il dit

Communiqué le 12 août 2015

Réuni en session hebdomadaire, le Secrétariat du Bureau Politique a procédé à l’évaluation de l’état de préparation politique et matérielle de l’université d’été du parti qui se tiendra les 21/22/23 et 24 août courant à Alger.

Abordant la situation politique nationale, le Secrétariat du Bureau Politique dénonce la cabale misogyne et calomnieuse à l’encontre de Mme la ministre de l’éducation nationale, car s’il est normal que toute idée nouvelle suscite des débats de société, rencontre des résistances, pour ce cas, nous assistons à une dérive grave.

En effet, au lieu d’un débat démocratique sur les recommandations audacieuses de la conférence nationale sur l’école, visant à sortir celle-ci de la médiocrité et du marasme, certaines voix versent dans la diffamation et l’insulte, car incapables d’apporter des arguments pédagogiques et scientifiques à leurs positions confirmant ainsi leur caractère idéologique dogmatique.

Le Secrétariat du Bureau Politique rappelle que si chacun est libre de ses opinions politiques, c’est d’abord aux pédagogues, aux linguistes, aux académiciens et autres acteurs du système d’enseignement, qu’incombe la responsabilité d’apporter les améliorations nécessaires au système scolaire malade de l’instrumentalisation politique et idéologique qui a massacré plusieurs générations.

Pour le PT, notre école doit être d’abord algérienne, républicaine et donc pensée par des Algériens tenant compte de nos réalités, notre histoire et notre identité. Une école ouverte sur l’universalité, vecteur de savoir et de progrès. Notre modèle ne saurait être dans tous les cas ni saoudien ni qatari.

C’est pourquoi, le PT réitère son soutien aux recommandations de la conférence sur l’école, car porteuses de progrès et traduisant une recherche sincère des solutions aux nombreux problèmes et s’interroge sur le silence assourdissant du gouvernement face au lynchage odieux dont est victime Mme Benghebrit, la ministre de l’éducation nationale dont les compétences et le courage sont avérés, alors que la conférence a été ouverte par Mr le premier ministre.

Nous le savons, parmi les voix qui versent dans la surenchère et l’invective, se trouvent aussi des voix porteuses d’ambitions personnelles et ou de calculs politiciens.

Une chose est sûre, l’attitude du gouvernement traduit l’absence de vision politique claire.

Sur le plan économique, le Secrétariat du Bureau Politique constate avec effroi, que l’orientation qui se confirme chaque jour, à travers les annonces et déclarations de ministres, annonce le désengagement total de l’Etat sous couvert de chute du prix du baril, préparant le terrain au bradage du patrimoine public, alors que se poursuit le dé-tricotage des missions de l’Etat conformément aux exigences de l’oligarchie.

Ainsi, le ministre des transports annonce que l’Etat compte cesser ses investissements dans la SNTF et dans ce cadre il annonce le changement de statut de la société nationale des transports ferroviaires (SNTF) d’’EPIC en SPA. Ce qui est un prélude à la privatisation. C’est exactement la même démarche qu’avait empruntée Chakib Khalil en 2000 lorsqu’il voulait ouvrir jusqu’à 70% du capital de Sonatrach, la suite est connue de tous.

Le ministre des transports, ignore-t-il que l’article 17 de la constitution protège les chemins de fer comme propriété collective de la nation inaliénable. Le Secrétariat du Bureau Politique relève que les déclarations graves du ministre des transports au sujet de la SNTF font suite, à la diffusion d’un reportage diffusé par l’ENTV, présentant l’entreprise, comme entièrement défaillante.

Déjà, le même procédé a été mis en œuvre concernant le CHU de Constantine.

Étrange coïncidence !

Il ne s’agit pas, pour le PT, de cautionner les insuffisances et lacunes des services publics de santé, transport ou autres dont les responsabilités incombent au premier lieu, aux hauts responsables de l’Etat qui dirigent les secteurs concernés.

Mais ce procédé soulève moult interrogations car qui veut noyer son chien dit qu’il a la rage.

Veut- on préparer l’opinion publique à la privatisation tous azimuts en présentant un tableau sombre des services publics ?

Ainsi, même le ministre de la culture compte ouvrir le secteur aux « investisseurs » incluant les théâtres régionaux, bibliothèques… alors que l’Etat a consenti des efforts énormes pour reconstruire le secteur de la culture. Très sensible, ce secteur est un des attributs de souveraineté nationale, son ciment, le livrer aux prédateurs et à la rapine, équivaudrait à livrer le pays, notamment la jeunesse, aux manipulations, y compris extérieures et à fragiliser l’unité nationale.

Il est désormais établi, dans la majorité des cas, les changements ministériels ont un rapport direct avec les appétits voraces de l’oligarchie qui revendique l’ouverture de tous les secteurs même l’industrie militaire !

Cela est vérifié également par l’actuelle ministre des télécoms, qui selon des informations rapportées par les médias et non démenties, met en place un groupe de travail en catimini associant des oligarques, au titre du FCE, pour débattre de l’ouverture des équipements sensibles de ce secteur aux pseudo-investisseurs privés.

S’agissant d’un secteur de souveraineté et de sécurité nationales, une telle option mettrait le pays en péril.

Pour le PT, l’orientation socio-économique qui se met en place remet en cause les LFC 2009 et 2010 qui avaient stoppé la désertification industrielle et agricole par l’arrêt de la privatisation des EPE, et le garrottage du pillage étranger. Elle est mortelle pour le pays car elle programme la rupture avec les acquis de la révolution et de l’indépendance nationale par la modification de la nature de l’Etat et la rupture des liens positifs qui le relient encore à la majorité.

En effet, en matière d’emplois, il est vérifié que le gouvernement a décidé d’en stopper la création, sauf pour les secteurs de l’enseignement, alors que les collectivités locales sont instruites de stopper les projets non encore lancés. A quoi serviront dès lors, les nouvelles wilayas déléguées si elles sont dépourvues de moyens humains et matériels ? Et qu’en est-il des engagements du Président de la république ?

Au même moment, la criminalisation de la pratique syndicale dans l’entreprise AMPTA -ex tuberies sans soudure- (El Hadjar) par la direction qui a procédé au licenciement de deux responsables syndicaux, semble convenir au ministre du secteur qui laisse faire alors que les revendications des salariés sont légitimes et que les prémices d’une dégénérescence de la situation d’impasse pointent. Et les travailleurs sont fondés à demander la renationalisation de l’entreprise détenue encore à 70% par Arcelor Mittal dont l’échec a amené l’Etat à reprendre 51% des parts du complexe d’El Hadjar. Que signifie donc cette duplicité ?

Et que signifie le fait que ce même ministre n’ait pas usé du droit de préemption lorsque la multinationale française Saint Gobain l’acquéreur de l’ex entreprise publique Alver, pour 10% de son prix réel, l’a cédée à l’américain Apollo Global Management (AGM) ?

Solidaires des luttes des travailleurs pour leurs droits légitimes, le PT met en garde contre la multiplication des provocations à l’encontre des travailleurs dont la redéfinition au lieu de l’abrogation du 87 bis réduisant les augmentations salariales à des miettes.

En effet, il est désormais clair que le gouvernement a opté pour une austérité sauvage à l’égard de la majorité du peuple, alors qu’il fait preuve d’une générosité sans limites à l’égard de l’oligarchie multipliant les cadeaux fiscaux, les canaux de la prédation, voire lui cédant le contrôle de l’économie.

Le Secrétariat du Bureau Politique alerte toutes les forces vives de la nation, tous les patriotes sincères, pour faire barrage à ce rouleau compresseur et rappelle que c’est une politique similaire qui a ruiné la Grèce, aujourd’hui sous tutelle étrangère.

Le Secrétariat du bureau politique du PT

Mercredi 12 août 2015